Sous la pression des USA, les membres permanents du Conseil de sécurité et de 130 pays dont le Canada, où la légalisation du #cannabis va prendre effet, relancent la Guerre contre la #drogue. La Guerre contre l’extrême gauche et la jeunesse !

Du 24 septembre à la tribune des Nations Unies , les médias n’auront retenu que le fou rire des représentants d’Etats membres s’exclafant en entendant  un D Trump déclarer que  » le bilan de sa Présidence n’était comparable à auncun autre « .
Pourtant le même jour,  le Département d’ Etat publiait une déclaration signée par 130 pays, dont les membres du conseil de sécurité , soutenant une relance de la guerre contre la drogue, en particulier de  la criminalisation de l’offre et de la demande. Les ministres des affaires étrangères allemands et néerlandais,  farouchement opposés à  l’initiative américaine qui dérogeait aux règles de la diplomatie onusienne, précisèrent que cette déclaration était tout simplement une déclaration de guerre « à la santé publique ».
E Macron qui la veille avait félicité et encouragé le nouveau Président colombien dans cette lutte et J Trudeau qui avait pourtant légalisé l’usage du cannabis récréatif dans son propre pays se joignirent à cette nouvelle croisade .
A cette énième Croisade contre l’opposition de gauche et la jeunesse.
Quant aux débuts des années 1970, la réaction américaine, suivie par l’ensemble des pays de l’Otan et la France qui dès 1974 prit les mesures législatives les plus répressives , déclara la Guerre à la drogue, la jeunesse avait compris. Comme l’avouera bien tardivement, J. Ehrlichman, le principal conseiller politique de R. Nixon, la prévention de l’usage croissant du cannabis et de l’héroïne, n’avait rien à voir avec ce combat .
Pour rassurer « la majorité silencieuse » il  s’agissait , à défaut de pouvoir criminaliser la contestationde politique « des hippies et des nègres », de lutter contre les opposants à la guerre du Vietnam et contre l’émancipation afro-américaine : « en arrêtant leurs dirigeants, en perturbant et en interdisant leurs réunions publiques, en les diffamant, etc ».
Résultats, près d’un demi siècle plus tard les consommations de drogues illégales n’ont jamais été aussi élevées parmi les 12- 25 ans, les mafias, dont le blanchiment du narcotrafic afghan, colombien complaisement assuré par les gouvernements de Reagan puis de Bush financeront les Talibans anti soviétiques comme les Contras anti sandistes, aussi puissantes.
Sans mentionner le plus dramatique. Le glissement progressif des consommations illégales vers les drogues légalement prescrites, à l’origine d’une véritable hécatombe de décès par surdosage parmi les 15-34 ans. Les opiodes, ces médicaments soi-disant prescrits contre la douleur, sont à l’origine de plus de la moitié des 75000 morts pour consommation de drogues aux USA,  et des 3/4  des 120.000 décès pour ces mêmes causes au sein de l’UE.
Comme vous pouvez vous en douter, ce glissement n’a rien de naturel. Depuis 15 ans, il est encouragé par le lobby de l’industrie pharmaceutique américaine, (mais pas seulement) qui met sur le marché légal des produits de plus en plus toxicodépendants, comme l’OxyContin de Purdue Pharma, à plusieurs reprises condamné symboliquement  pour « marketing agressif » !
Mais alors pourquoi donc des libéraux peuvent ils souscrire à une Guerre, dénoncée « pour ses conséquences dramatiques pour les individus et les sociétés du monde entier » , en langage moins diplomatique comme un « crime contre l’humanité » par la Global commission on Drug Policy (collectif d’anciens chefs d’Etat et responsables de l’Onu dont le regretté K Annan) et, il y a une semaine encore, comme un  « obstacle majeur au développement écologique pour les pays producteurs » ?
Avec D Trump, et tous les obligés du capitalisme financier, les J Trudeau et E Macron ont tout simplement peur de leur jeunesse.
L’un, après avoir légalisé, sort immédiatement le baton pour rassurer une majorité dont les réactions à la légalisation du cannabis le 17 septembre, frôlent l’hystérie collective. Au Québec en particulier où il ne se passe pas une heure sans que les médias publics ou privés ne donnent la parole à un soi disant expert pour décrire l’apocalypse que cette mesure entrainera parmi les jeunes québécois de 15-34 ans (oubliant toujours de préciser qu’ils sont déjà près de la moitié à en faire un usage récréatif… illegal).
En France,  où loin de légaliser,  voire commencer à dépénaliser,  il ne se passe pas une semaine sans qu’un pauvre gamin ne soit victime d’un règlement de comptes entre trafiquants, E Macron  ne trouve pas mieux que de matraquer la jeunesse à chaque manif, y compris en demandant à ses conseillers de mettre la main à la pâte.
Alors qu’agonisent les vieux partis, que la social démocratie apparait pour ce qu’elle a toujours été,  la caution d’un « capitalisme à visage humain », de cette monstrueuse chimère de « l’économie sociale de marché » où le marché chosifie le social, que l’urgence écologique est étouffée par d’hypocrites discours, c’est toujours la vieille et sacrée Sainte Alliance des réactionnaires et des soi-disants libéraux qui se manifeste.
Ils ne peuvent pas s’en empêcher…leur jeunesse ne pouvant s’empêcher de ne plus les supporter, aux USA, au Canada, au Québec,  chez nous et partout ailleurs.

https://usun.state.gov/remarks/8629

Publicités
Cet article, publié dans Le blog de Claude Vilain, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s