E Macron cède aux GJ. Reniant son engagement devant l’AG de l’Onu, il renonce à se rendre à Marrakech signer le Pacte sur les migrations.

Lundi, seule A Merkel et les premiers ministres d’Espagne, Portugal et de Grèce assisteront à l’ouverture du sommet mondial sur les migrations. Notre pays sera représenté par un sous ministre des affaires étrangères,  l’inconnu J B Lemoyne, tandis que huit pays membres de l’UE n’enverront aucun représentant.
Que le mouvement des GJ ait permis de souligner l’iniquité du financement de la transition écologique en soulignant le rapport dialectique entre justice sociale et environnementale, nous ne pouvons que nous en satisfaire, qu’il puisse déboucher sur une révision d’une fiscalité indirecte scandaleusement régressive, tant mieux, mais au delà prenons garde.
Son nihilisme négatif que soulignent des revendications politiques renvoyant pour la plupart aux institutions de la IVème,  sa nostalgie d’un passé prè soixante huitard, son origine voire ses manifestations interclassistes, expriment bien plus le ressentiment d’une classe moyenne à la recherche d’un passé à jamais révolu,  que la volonté d’abattre un modèle économique et social qui la renvoie inexorablement vers le prolétariat et son precariat.
L’extrême droite l’a très bien compris, quand bien même une fraction de la gauche ne souhaitant pas lui laisser toute la place s’est empressée de tenter de le récupérer tout en prétextant l’inverse.
Certains écologistes comme Y Jadot se sont prêtés à cette manoeuvre refusant de réaliser qu’il ne pouvait y avoir d’entente durable (cf. l’absence totale de convergence entre les cortèges de GJ et de la Marche pour le climat de ce week end) entre un mouvement réactionnaire aux nombreuses revendications sociales certes très légitimes et une écologie politique qui foin de ressentiment, exprime son optimisme dans une révolution des rapports de production.
En refusant de se rendre à Marrakech, E Macron commet encore une fois l’erreur de ses prédécesseurs. Après avoir cédé et à juste raison sur le secondaire -la hausse des taxes- il cède préventivement, du moins s’en convainc t il, sur l’essentiel en espérant freiner la progression des droites extrêmes.
Car à compter de Lundi prochain, c’est bien de cela qu’il s’agira de freiner et on n’y parviendra pas en satisfaisant les instincts les plus bas de crainte qu’ils ne s’expriment trop violemment, mais en les combattant sans aucune miséricorde.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s