Pour une Europe du Tout-Monde :  Désobéir pour reconstruire

Europe : déclaration de la Coopérative politique Écologie Sociale Les élections européennes de 2019 seront après la séquence de 2017, la seconde phase de la recomposition politique. Même si « Ecologie sociale » considère que le moment « municipaliste » de 2020 est pour l’écologie de transformation, l’occasion majeure de la recomposition à partir des territoires, les élections européennes seront en France un moment d’affrontement avec le macronisme … Continuer de lire Pour une Europe du Tout-Monde :  Désobéir pour reconstruire

Le jour d’après, déclaration de La coopérative politique Ecologie Sociale

1 – Avec le deuxième tour des législatives, une séquence politique se referme. L’élection d’Emmanuel Macron et de 350 députés d’En Marche et du Modem, ouvre une nouvelle ère politique en France, celle des managers. Macron est l’incarnation de l’unification d’un bloc bourgeois néo libéral allant de la droite à la gauche de gouvernement. Cet extrême centre de l’extrême finance à la sauce bonapartiste, se présente comme la vitrine d’une mondialisation libérale à visage humain. Mais, avec le démantèlement du Code du travail et l’Etat d’urgence transcrit dans la loi ordinaire, ce « progressisme » là sera libéral-autoritaire, dérégulateur et fera la guerre contre les pauvres. Macron c’est aussi une nouvelle phase de la crise démocratique qui, avec plus de 56,6 % d’abstention aux législatives, atteint un sommet inégalé. Les classes populaires “votent avec leurs pieds” et se retirent sur leur Aventin. Pour l’écologie politique enfin, l’éradication du groupe EELV à l’Assemblée a au moins un intérêt. Si les vainqueurs en sont les député.e.s élu.e.s ou réélu.e.s grâce au soutien d’En Marche, le débat entre l’écologie libérale et l’écologie sociale peut enfin s’ouvrir. Il montrera les limites d’une écologie qui accompagne le marché, qui s’inscrit dans une démarche antisociale, productiviste et anti écologiste. Les innovations technologiques conjuguées à des Continuer de lire « Le jour d’après, déclaration de La coopérative politique Ecologie Sociale »

Manifeste fondateur de La coopérative politique Ecologie Sociale : Pour une écologie de libération !

Nous vivons une période à la fois destructrice et créatrice, innovante et inventrice de nouveaux rapports sociaux. Nous avons vécu de tels moments privilégiés dans la décennie 68. Le chaos et la mutation caractérisent ces époques. Pas seulement en France mais à l’échelle de la planète. Le chaos prédomine. Chaos écologique engendré par la crise climatique, la sixième extinction de la biodiversité, les catastrophes industrielles … Continuer de lire Manifeste fondateur de La coopérative politique Ecologie Sociale : Pour une écologie de libération !

21 thèses pour l’écologie populaire au XXIème siècle

Ce texte, daté de juillet 2014, a été à la naissance du projet de coopérative politique d’écologie sociale. Il a permis d’entamer avec des courants comme LMP ou Love au sein d’EELV, mais aussi avec Ensemble et le MOC (Mouvement des Objecteurs de Croissance) un débat politique et idéologique depuis plus d’un an. L’écologie populaire est la réponse politique des écologistes qui refusent de se … Continuer de lire 21 thèses pour l’écologie populaire au XXIème siècle

Pour une politique migratoire écologiste fondée sur l’égalité des droits, le devoir d’hospitalité, le cosmopolitisme et la libre circulation

Ce texte, portant sur une politique d’immigration porté par les écologistes, est proposé dans le cadre de La coopérative politique Ecologie Sociale à la libre discussion des militant.e.s de l’écologie sociale. 1) Le débat suivi par la mobilisation autour des réfugiés est salutaire. Introduit par la photo du petit Aylan Kurdi, il révèle une fois de plus l’incohérence de la politique européenne marqué par l’hypocrisie … Continuer de lire Pour une politique migratoire écologiste fondée sur l’égalité des droits, le devoir d’hospitalité, le cosmopolitisme et la libre circulation