En requérant le non lieu dans l’homicide Rémi Fraisse, …

En requérant le non lieu dans l’homicide Rémi Fraisse, le parquet de Toulouse, comme nous nous l’avons anticipé, vient une fois de plus de légitimer le monopole de la violence arbitraire de l’Etat libéral. Dans ce cadre rien ne justifiait en effet que soit mis en cause (demain, l’homicide sera classé sans suite ) « la proportionnalité de l’action de la gendarmerie dans un climat quasi insurrectionnel ». 

Sachant que la qualification « d’état insurrectionnel » ne relève que du Parquet qui dispose pour son interprétation de plus de dix lois sécuritaires, du flou des dispositions de l’Etat d’urgence, et prochainement d’un cadre encore plus contraignant, les intégrant dans le droit commun, on pourrait trembler.

Continuer à lire … « En requérant le non lieu dans l’homicide Rémi Fraisse, … »